|
|

AGRI Patrimoines Parmenides
FASTDEV GID-SANTE Sciences Métiers Société

Mobiliser les savoirs au service d'un véritable codéveloppement euro-africain

Le Groupe interacadémique pour le développement - GID - est une association internationale créée en 2007 par onze académies de l’Europe du Sud et du continent africain. 

Avec l’ambition de « mobiliser les savoirs au service d’un véritable co-développement euro-africain », le GID a réussi, depuis sa création, à fédérer une communauté active de partenaires des pays d’Europe, de Méditerranée et d’Afrique, axe géostratégique d’importance croissante.

Aucun autre réseau académique ne réalise aujourd’hui la combinaison des deux composantes interacadémiques opérée par le GID, l’une géographique, étendue à une trente Académies d’Europe du Sud et de pays africains, et l’autre par les multiples domaines de compétences des Académies qui le constituent (sciences, technologies, santé, agriculture, sciences humaines et sociales…). 

Cette originalité rend le GID capable d’aborder les problèmes de développement dans leur complexité, avec l’indépendance de tout intérêt partisan que lui confère son statut académique, en se présentant comme un centre de réflexion, une force de propositions et un catalyseurs d’actions.

FIL DE L’INFO

bandeau rencontre

image

MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE D'UN VÉRITABLE CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN

François GUINOT, Président du GID

 

pdf academie

François Guinot, président du GID, était présent à la cérémonie d’inauguration officielle de l’unité de dessalement et de dénitratation membranaire couplée à l’énergie photovoltaïque et à l’énergie éolienne, qui s’est tenue le 17 avril 2014 au lycée Al Annouar, dans la commune rurale de Sidi Taïbi, dans la province de Kénitra.
Cette cérémonie s’est tenue sous le Haut patronage de sa Majesté le Roi Mohammed VI, et a été présidée par Monsieur Lahcen Daoudi, ministre marocain de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres.

Présentation du projet

Un consortium d’industriels franco-allemands, en collaboration avec la Chaire UNESCO SIMEV, l’université de Kénitra et la Société marocaine des membranes et de dessalement expérimentent un projet d’installation d’une unité de dessalement et de réduction des nitrates par l’utilisation des techniques membranaires, en l’occurrence par l’« Osmose inverse », la nanofiltration et l’électrodialyse, couplées à l’énergie photovoltaïque et à l’énergie éolienne. Un tel projet est une première en Afrique et une des rares expériences dans ce domaine à l’échelle mondiale. Le coût total du projet avoisinerait les 10 millions de dirhams et des partenaires comme la Fondation Crédit Agricole solidarité et développement, la Société SMA et la Région Languedoc-Roussillon ont déjà exprimé leur volonté de soutenir financièrement le projet. C’est au lycée Al Annouar, dans la commune rurale de Sidi Taïbi, dans la province de Kénitra, que ce procédé est installé pour permettre l’alimentation en eau potable de l’établissement et fournir également une partie de ses besoins en électricité. En plus de sa dimension sociale, le projet sera une excellente plateforme de recherche et de formation dans les domaines de traitement d’eau et de production d’énergie renouvelable.

GALERIE PHOTOS

kenitra1
kenitra
kenitra
kenitra
kenitra
kenitra
kenitra
kenitra
kenitra

Recevoir la lettre du GID

Pour garder le contact, inscrivez-vous !
MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE D'UN VÉRITABLE CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN
GID