|
|

AGRI Patrimoines Parmenides
FASTDEV GID-SANTE Sciences Métiers Société

Mobiliser les savoirs au service d'un véritable codéveloppement euro-africain

Le Groupe interacadémique pour le développement - GID - est une association internationale créée en 2007 par onze académies de l’Europe du Sud et du continent africain. 

Avec l’ambition de « mobiliser les savoirs au service d’un véritable co-développement euro-africain », le GID a réussi, depuis sa création, à fédérer une communauté active de partenaires des pays d’Europe, de Méditerranée et d’Afrique, axe géostratégique d’importance croissante.

Aucun autre réseau académique ne réalise aujourd’hui la combinaison des deux composantes interacadémiques opérée par le GID, l’une géographique, étendue à une trente Académies d’Europe du Sud et de pays africains, et l’autre par les multiples domaines de compétences des Académies qui le constituent (sciences, technologies, santé, agriculture, sciences humaines et sociales…). 

Cette originalité rend le GID capable d’aborder les problèmes de développement dans leur complexité, avec l’indépendance de tout intérêt partisan que lui confère son statut académique, en se présentant comme un centre de réflexion, une force de propositions et un catalyseurs d’actions.

FIL DE L’INFO

image

MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE D'UN VÉRITABLE CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN

François GUINOT, Président du GID

 

pdf academie4 

pdf academie2

 

Ressources en eau par habitant dans le basin méditerranéen
Fig. 1 – Ressources en eau par habitant dans le basin méditerranéen – Rouge : ressources internes. Bleu : ressources externes. © Plan Bleu, 2003.

La gestion équitable des ressources nationales et internationales en eau est une question délicate mais cruciale pour l’agriculture et le pastoralisme, tant pour les terres irriguées que celles situées en climat aride et semi-aride (y compris dans le cadre du combat contre la désertification) , l’usage domestique (incluant l(hygiène et la protection contre les épidémies) et l’utilisation par l’industrie. Parmi de nombreuses régions, c’est là une préoccupation importante pour le bassin méditerranéen, aujourd’hui et pour le futur lorsque l’on considère les prévisions climatiques mettent en évidence une raréfaction des ressources en eau et l’explosion de le demande sous l’effet de l’accroissement démographique, les mutations socio-économiques et les questions de sécurité alimentaire. Le contexte de l’Union pour la Méditerranée est une opportunité à ne pas manquer pour pousser ces questions au premier plan des agendas politiques régionaux. Un programme tel que PARMENIDES peut poser des fondements scientifiques indiscutables et faisant autorité pour guider les décisions qui s’imposent.

A la suite des décisions prises à Paris le 13 juillet 2008 par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’ Union pour la Méditerranée, une première conférence ministérielle s’est tenue à Amman (Jordanie) le 22 décembre 2008. Le simple fait que cette première conférence thématique porte sur les questions de gestion des ressources en eau parle de lui-même. Le résultat en a été double.

  • Les Ministres ont adopté » les lignes directrices d’une stratégie pour les ressources en eau dans le bassin méditerranée, ouvrant ainsi une voie pour faire face aux défis du changement climatique et de ses impacts. Cette stratégie devrait permettre d’aborder des problèmes dépassant les moyens d’action d’un pays ou d’une organisation unique. Des objectifs chiffrés sur la préservation de la qualité de l’eau et la réduction des pressions sur les ressources en eau à travers des pratiques plus durables ont été identifiés. UN groupe d’experts a été mis sur pied.

amman2-b8577Les Ministres ont attiré l’attention des structures de gouvernance de l’Union pour la Méditerranée sur le besoin urgent de développer et de mettre en place de nouveaux projets d’équipement dans le domaine de la gestion des ressources en eau en cohérence avec la stratégie adoptée.. Une première série de projets a été esquissée. Ces projets sont à affiner en cohérence avec les conclusions et recommandations du Cinquième Forum Mondial sur l’eau qui s’est tenu à Istanbul en Mars 2009.


Fig. 2 – Photo de groupe des ministres présents à la Conférence d’Amman.

Recevoir la lettre du GID

Pour garder le contact, inscrivez-vous !
MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE D'UN VÉRITABLE CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN
GID