Gilles Riveau

Gilles Riveau

Directeur de Recherche CNRS

Après des études médicales puis de sciences pharmacologiques, Gilles Riveau débute ses activités de recherche dès 1978 à l’Institut Pasteur de Paris sur l’identification de facteurs régulateurs de fonctions lymphocytaires. Ses travaux (1978-1983) ont participé à l’identification de la première interleukine : IL-1. Il intègre à cette époque le CNRS. Durant cette période il débute également ses recherches sur les implications de facteurs bactériens dans la régulation de l’immunité innée, et participe à la fondation de la société internationale d’immuno-pharmacologie (1983). Ses travaux sur les relations entre le système immunitaire inné et le système nerveux central ont été primés par la médaille du CNRS en 1990.

En 1986, il poursuit ses travaux en recherche clinique au Lee Moffitt Cancer Center de l’Université de Floride du Sud (Department Pharmacology & Therapeutics). Il travaille également pour le Walter Reed National Military Medical Center (1987-1988, Bethesda) en vaccinologie. En 1988, Il participe à la constitution de la société Vacsyn Inc. (USA), pour le développement d’immunostimulants d’origine bactérienne et de nature synthétique, utilisés en thérapie anti-cancéreuse.

De retour en France en 1991, Gilles Riveau rejoint l’Institut Pasteur de Lille pour travailler sur la mise en place d’un vaccin contre les bilharzioses, et établit le laboratoire d’ « Immuno-pharmacologie vaccinale ». En 1992, grâce à l’appui financier de l’Union Européenne, il débute ses recherches à Saint-Louis (Sénégal) pour aboutir à la fondation, en 1994, du Centre de Recherche Biomédicale Espoir Pour La Santé (CRB EPLS), ONG de droit sénégalais et reconnue d’utilité publique, à laquelle il se consacre entièrement aujourd’hui. Le champ de ses études a été élargi à plusieurs infections bactériennes et parasitaires présentant des urgences de santé publique. Outre les activités de plateforme d’essais cliniques, le CRB EPLS a centré depuis quatre ans ses activités de recherche sur les facteurs environnementaux influençant la réponse immune aux infections endémiques.

Son laboratoire « Immunologie fondamentale et clinique des infections parasitaires » du Centre d’Immunologie et d’Infection de Lille, situé à l’Institut Pasteur de Lille, représente l’antenne du CRB-EPLS en France.

Il participe dès 2004 à la constitution du programme GID-WHEP 

Articles de cet auteur sur le GID-SANTE

Abstract.
In developing countries, it is difficult to rally a radiologist to conduct field studies. Here, we report how a radiologist taught a clinician to carry out the ultrasound examination as defined by the World Health Organization (WHO) record sheet for Schistosoma haematobium related lesions. In a population infected with S. haematobium , the learner and teacher performed two ultrasound exams and the results were compared. One hundred thirty-two children were prospectively included, during 8 ultrasonography sessions split over 23 days. After 51 examinations the learner’s sensitivity was above 90%. After the fifth session the specificity reached 100% (results remained stable until the end of the study period). This study shows that a clinician can quickly learn how to carry out a simple ultrasound examination to gather the items needed for the follow-up of S. haematobium related lesions, suggesting that clinicians could implement networks of ultrasound-based surveillance on the field.