Laurent Vidal

Laurent Vidal

Directeur de Recherche, IRD

Laurent Vidal est anthropologue, directeur de recherche à l’IRD (Institut de recherche pour le développement) dont il a dirigé le département Sociétés (2011-2013). Il travaille depuis 25 ans sur la santé en Afrique (plus particulièrement en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Cameroun, sur les questions posées par le sida, la tuberculose, le paludisme et la santé maternelle) et l’épistémologie des sciences sociales de la santé et du développement, objet de nombreux ouvrages, en nom propre comme collectifs (parmi les plus récents :Anthropology in the Making. Research in Health and Development, New-York, Routledge, 2014 ; avec Kuaban C. (ss dir),2011,  Sida et tuberculose : la double peine ? Institutions, professionnels et société face à la coinfection au Cameroun et au Sénégal, Louvain-La-neuve, Academia Bruylant ; (ss dir), 2014, Le sida au Cameroun : nouvelles militances et société civile, Paris L’Harmattan ; (ss dir.), 2014, Expériences du partenariat au Sud. Le regard des sciences sociales, Editions IRD, 352 p.

 

Articles de cet auteur sur le GID-SANTE

Méthodes : au sein d’une maternité d’un hôpital de district de la périphérie de Dakar, de 2003 à 2006, les anthropologues (dont une sage-femme) ont effectué une analyse des facteurs compliquant la prise en charge des parturientes. A ensuite été mise sur pied une intervention, impliquant les professionnels de santé, et visant à les amener à s’approprier de nouvelles pratiques : des « rencontres-miroirs » ont été créées et se sont tenues régulièrement, dans un cadre préservant la confidentialité ; des cas y ont été décryptés et discutés de façon à identifier consensuellement les points de blocage et les difficultés dans la prise en charge obstétricale. Ces études de cas étaient alimentées par les observations des chercheurs et des professionnels eux-mêmes.

Les monographies des anthropologues s’attardent parfois sur la négociation de leur place sur leur “terrain”, sur les questions méthodologiques, épistémologiques et / ou éthiques qui se sont posées durant le déroulement de la recherche. Toutefois, aucun ouvrage n’avait, jusqu’à présent, disséqué avec autant de précisions et d’honnêteté intellectuelle, la « fabrique » de l’anthropologie. Laurent Vidal s’est attelé à cette tâche avec cet ouvrage dans lequel tous les chercheurs, travaillant dans le champ de l’anthropologie de la santé ou celui du développement, reconnaitront les vicissitudes qu’ils ont rencontrées lors de la mise en place de leurs dispositifs de recherche.