MÉDITERRANÉE: le développement et l'avenir des jeunes sont les défis majeurs de la coopération régionale UpM

Bruxelles, 03/06/2016 (Agence Europe) - Les ministres de la Coopération des pays membres de l'UpM (Union pour la Méditerranée) se sont réunis jeudi 2 juin en Jordanie, sur les rives de la mer Morte, à l'invitation des deux coprésidences, l'UE et la Jordanie représentées par le commissaire européen à la Politique de voisinage, Johannes Hahn, et le ministre jordanien de la Coopération et de la Planification, Imad N. Fakhoury.

Cette « première réunion ministérielle pour la coopération régionale et la planification » dans un cadre euro-méditerranéen a permis de « définir les étapes clés qui permettront le renforcement de l'impact de la coopération régionale », indique l'UpM dans un communiqué.

Le commissaire Hahn a mis en avant les possibilités de coopération régionale offertes par l'intégration régionale et son apport à la croissance économique et à la création d'emplois partout dans la région. Il a insisté sur « le soutien offert par la Politique européenne de voisinage », récemment révisée. « L'Union européenne s'est pleinement engagée en faveur du partenariat pour le développement de la région, et elle aidera à mettre en œuvre la vision d'une région qui collabore, qui est intégrée et interconnectée, tout en menant à bien les priorités spécifiques nationales ».Pour M.Hahn, le défi le plus important est aujourd'hui de « trouver des moyens permettant aux jeunes hommes et aux jeunes femmes de notre région d'envisager un avenir rempli de sens: avoir un sentiment d'appartenance à une communauté locale et mondiale où ils puissent apporter leurs contributions et obtenir des récompenses pour leurs compétences individuelles. Nous devons leur envoyer le message que nous voyons l'avenir de la région comme un avenir de coopération et d'échanges ».

L'autre coprésident, le ministre jordanien a rappelé que « la région euro-méditerranéenne fait face à de plus en plus de défis communs. Une coopération régionale de type 'gagnant-gagnant' est un complément essentiel pour presque toutes les politiques que nous menons à l'échelle nationale. Par conséquent, nous avons convenu de redoubler d'efforts pour la mise en œuvre des priorités régionales, notamment en les intégrant de manière plus active dans les activités de planification de chaque pays et dans la coordination de la coopération financée par les différents partenaires »

FIL DE L’INFO