|
|

AGRI Patrimoines Parmenides
FASTDEV GID-SANTE Sciences Métiers Société

La coopération franco-russe dans le domaine des Sciences et du Patrimoine L’exemple du Laboratoire Mobile

La coopération franco-russe dans le domaine des Sciences et du Patrimoine L’exemple du Laboratoire Mobile

Le 25 mai 2018, le Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences de France, Catherine Bréchignac et le Président de l’Académie des sciences de Russie signait un Mémorandum d’Accord entre les deux institutions prévoyant en particulier de développer les actions communes dans les domaines des Sciences et du Patrimoine.

La coopération franco-russe dans le domaine des Sciences et du Patrimoine L’exemple du Laboratoire Mobile

Le 25 mai 2018, le Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences de France, Catherine Bréchignac et le Président de l’Académie des sciences de Russie signait un Mémorandum d’Accord entre les deux institutions prévoyant en particulier de développer les actions communes dans les domaines des Sciences et du Patrimoine.

Cette volonté des deux Académies est confortée par les ministères respectifs  français et russe de l’Enseignement supérieur et de la Recherche par l’inclusion d’un paragraphe soutenant cette initiative dans la feuille de route Franco-Russe sur l’Enseignement supérieur et la recherche signée le même jour à Saint-Pétersbourg

Dès le 14 décembre 2018, sous l’égide des deux Académie des sciences ; la Fondation des sciences du patrimoine (FSP), le Laboratoire des monuments historiques (LRMH) et le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) signent un protocole d’entente avec le Musée Russe et l’université de Saint-Pétersbourg qui sera rejoint en 2019 par l’Institut d’Archéologie de l’Académie des sciences de Russie.

Cet accord constitue la base légale permettant d’organiser l’échange des savoir-faire et des compétences pour le développement d’un laboratoire mobile d’analyse et de diagnostic des œuvres du patrimoine sur le modèle de celui développé en France dans le cadre de l’Équipement d’Excellence Patrimex.

Dernier développement organisationnel en date, les partenaires russes et français ont répondu à un appel d’offre du Gouvernement russe dans le cadre des « MegaGrants » en vue de parvenir, sous la direction d’un chercheur français de renom international, à mettre en œuvre un Laboratoire Mobile répondant aux demandent de la communauté muséale et patrimoniale russe.

Dans ce cadre, un premier « Training camp » est organisé du 8 au 16 octobre 2019, à Novgorod – célèbre citée médiévale russe - à destination des scientifiques du patrimoine, chercheurs en science « durs », en sciences sociales, aux conservateurs du patrimoine et aux restaurateurs d’œuvres d’art. Les recherches seront conduites dans la cathédrale Sainte-Sophie de Novgorod, la plus ancienne église de Russie, ainsi qu’au musée de la ville.

Pour la première fois le Laboratoire Mobile français sera présent en Russie et constituera le principal équipement utilisé. La tenue de ce « Training camp » sera en outre l’occasion d’échanges d’expériences, de démonstrations de techniques scientifiques, d’études d’œuvres d’arts et de Master Classe sur des techniques spécifiques. L’objectif étant de créer des liens plus étroits dans un cadre très concret d’interventions sur le modèle du MOLAB européen développés dans le projet européens IPERION CH.

Au total, sept chercheurs français interviendront dans ce cadre, issus du C2RMF, du LRMH et des laboratoires de l’université de Cergy Pontoise et du CEA Saclay.Ces chercheurs sont  tous spécialistes de ces techniques analytiques.

Dans un second temps, cette fois ci à Saint-Pétersbourg, les membres de l’équipe du Laboratoire mobile conduiront des expériences sur les œuvres d’art du Musée russe.

L’idée est de pouvoir de mettre en œuvre devant les professionnels des musés, toujours réticents – dans un premier temps – les techniques d’analyses portables développées au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) et au Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH),  qui dépendent du ministère de la culture. Bien évidemment  cette  intervention est aussi destinée à mettre en valeur les qualités du Laboratoire Mobile auprès des personnels des autres musées de la ville de Saint-Pétersbourg qui, eux aussi ont été invités. Enfin, cette mission s’effectue en collaboration pleine et entière avec les équipes russes et notamment celles du musée Russe et de son laboratoire dirigé par Serguey Sirro, celles de l’université de Saint–Pétersbourg et de l’Académie des sciences de Russie.

FIL DE L’INFO

Recevoir la lettre du GID

Pour garder le contact, inscrivez-vous !
MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE D'UN VÉRITABLE CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN
GID