Actualités

Bruxelles, 13/12/2016 (Agence Europe) – Le Conseil de l’UE a procédé, mardi 13 décembre, à l’adoption formelle, sans débat, de sa position de négociation avec le Parlement européen sur le Fonds européen pour le développement durable (EFSD), ce nouvel instrument de l’UE destiné à favoriser, avec le concours de la BEI, les investissements en Afrique et dans les pays du voisinage de l’UE pour juguler les flux migratoires en provenance de ces pays vers l’UE.

Zéro gaspillage en Méditerranée.

Ressources naturelles, alimentations et connaissances.

Bruxelles, 28/11/2016 (Agence Europe) – L’investissement dans l’énergie en Afrique sera le premier champ d’intervention du plan d’investissement extérieur de 44 milliards d’euros dont s’est dotée l’UE pour l’Afrique et les pays du voisinage. La Haute Représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini, l’a annoncé, lundi 28 novembre à Bruxelles, lors d’une session ministérielle qu’elle présidait.

Les liens entre l’énergie et le développement, en particulier en Afrique, ont fait l’objet, pour la première fois, d’un échange de vues, lundi, lors du Conseil Affaires étrangères réuni dans son format Développement.

Le sujet a été abordé au déjeuner, par les ministres et ambassadeurs auprès de l’UE, avec le vice-président de la Commission européenne responsable du pôle Énergie, Maroš Šefčovič.

« Pour la toute première fois, nous avons discuté des liens entre nos politiques énergétiques et nos politiques de développement, reconnaissant que l’accès à l’énergie, en particulier en Afrique, fera partie de nos politiques pour l’éradication de la pauvreté. Avec le plan d’investissements que j’ai lancé en septembre, nous travaillerons à l’accompagnement de l’investissement privé dans le secteur de l’énergie en Afrique, de manière durable », a déclaré Mme Mogherini à l’issue de la session. 

Placée sous l’égide du GID et inaugurée par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, cette rencontre a été organisée au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) par l’Académie des Sciences dans le cadre des célébrations de son 350ème anniversaire, en partenariat avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Bruxelles, 03/11/2016 (Agence Europe) – Le secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi, s'est réjoui de l’aboutissement du projet d’assainissement du lac de Bizerte au titre de la dépollution de la mer Méditerranée, officiellement lancé mardi 1er novembre à Tunis en présence de la Haute Représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini, et du chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed.

« Il s’agit d’un des premiers grands programmes d’infrastructures labellisé par l’Union pour la Méditerranée (UpM) en cours d’implémentation. », a affirmé M. Sijilmassi, relate un communiqué. Il a souligné « l’impact régional » de ce projet doté de 90 millions d’euros sur une durée de 5 ans.

Pour l'UpM, « cette initiative phare est une réussite des efforts de coopération réalisés au sein de la région euro-méditerranéenne en faveur de l’intégration et de la stabilité régionales. La mise en œuvre de cette initiative améliorera directement les conditions de vie de 500 000 personnes et ses conséquences positives se répercuteront sur des millions de citoyens, grâce à l’assainissement de la mer Méditerranée. Le projet permettra également la création de PME et d’opportunités d’emplois pour nos jeunes, ce qui contribuera au développement socio-économique et à la stabilité de notre région ».

 

FIL DE L’INFO