Actualités

Placée sous l’égide du GID et inaugurée par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, cette rencontre a été organisée au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) par l’Académie des Sciences dans le cadre des célébrations de son 350ème anniversaire, en partenariat avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Bruxelles, 03/11/2016 (Agence Europe) – Le secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi, s'est réjoui de l’aboutissement du projet d’assainissement du lac de Bizerte au titre de la dépollution de la mer Méditerranée, officiellement lancé mardi 1er novembre à Tunis en présence de la Haute Représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini, et du chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed.

« Il s’agit d’un des premiers grands programmes d’infrastructures labellisé par l’Union pour la Méditerranée (UpM) en cours d’implémentation. », a affirmé M. Sijilmassi, relate un communiqué. Il a souligné « l’impact régional » de ce projet doté de 90 millions d’euros sur une durée de 5 ans.

Pour l'UpM, « cette initiative phare est une réussite des efforts de coopération réalisés au sein de la région euro-méditerranéenne en faveur de l’intégration et de la stabilité régionales. La mise en œuvre de cette initiative améliorera directement les conditions de vie de 500 000 personnes et ses conséquences positives se répercuteront sur des millions de citoyens, grâce à l’assainissement de la mer Méditerranée. Le projet permettra également la création de PME et d’opportunités d’emplois pour nos jeunes, ce qui contribuera au développement socio-économique et à la stabilité de notre région ».

 

Le dernier rapport de la Banque mondiale au sujet de la situation économique et sociale au Maghreb (à l’exception de la Mauritanie) tire un bilan qui en dit long sur le statu quo et le manque de perspectives en la matière : l’Algérie, la Libye, le Maroc et la Tunisie « ont en commun les mêmes grands défis socioéconomiques avec, au premier rang d’entre eux, les taux élevés du chômage chez les jeunes et la nécessité d’y remédier en développant le secteur privé pour créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité ». Les inégalités qui persistent représentent « un obstacle majeur à l’objectif visant à mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde d’ici 2030 ».
Bruxelles, 25/10/2016 (Agence Europe) – Deux projets d’un montant total de 60 millions d’euros financés par le Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique ont été signés, mardi 25 octobre à Dakar, par le commissaire européen au Développement, Neven Mimica, et le Président sénégalais Macky Sall, «pour s’attaquer aux causes profondes de la migration» a annoncé la Commission le même jour.

12/10/2016 (Agence Europe) – Le Secrétariat général de l’UpM (Union pour la Méditerranée) a accueilli les 10 et 11 octobre à son siège à Barcelone une conférence sur la promotion de l’emploi des femmes en Méditerranée, « catalyseur de stabilité et de développement » (“Women for the Mediterranean: Driving force for development and stability”). Les 250 participants, dont des ministres, venant de plus de 30 pays européens et du pourtour méditerranéen, y ont souligné « la nécessité d'investir dans la contribution des femmes, essentielle en tant que réponse aux défis actuels en Méditerranée » - faible croissance, extrémisme et radicalisation, migration -, affirme un communiqué de l’UpM. Ce fût aussi l’occasion d’annoncer le lancement de la seconde phase du projet conçu par l’UpM et l’ONUDI (Organisation des Nations unies pour le développement) sur la promotion de l’emploi des femmes dans l’industrie de la région MENA (Moyen Orient/Afrique du Nord). 

FIL DE L’INFO