Compte rendu de la 2ème Conférence scientifique GID - Parmenides

Rome Parmenides II 01 lttle

Dans le cadre de l’Espace Méditerranéeen de la science, la deuxième conférence scientifique GID-Parmenides s’est tenue dans les superbes locaux historiques du Palazzo Corsini du 12 au 14 octobre 2009. S’y sont réunis les représentants de 19 académies des sciences de la Méditerranée pour traiter ensemble de Science et Santé en Méditerranée, Gènes et environnement.

Marquée par un dîner officiel à la Farnesina, la conférence a permis à la centaine de scientifiques de tout le pourtour méditerranéen, d’élaborer des recommandations scientifiques qui permettront d’éclairer les décideurs des pays de la Méditerranée, dans un domaine où se multiplient les dangers liés aux maladies de civilisation, infectieuses et génétiques.

Une organisation et une logistique parfaite des organisateurs de l’Accademia Nazionale dei Lincei, ont permis d’atteindre ces objectifs dans un consensus prometteur pour la troisème Conférence qui se tiendra du 21 au 24 juin 2010 à Alexandrie.

  • Voir le programme de la conférence
  • Voir le Rapport de synthèse des tables rondes
  • Voir le Résumé des articles scientifiques

CONFERENCE INTERNATIONALE GID – PARMENIDES II

SCIENCE ET SANTE EN MEDITERRANEE
ROME 12-14 OCTOBRE 2009


 

Résumé Exécutif

A l’initiative du GID et sous la responsabilité exécutive de l’Académie italienne des Sciences (Accademia Nazionale dei Lincei) s’est tenue à Rome du 12 au 14 octobre 2009 la seconde conférence du Programme Parmenides visant au développement de l’Espace Méditerranéen de la Science. Consacrée au thème général "Science et Santé en Méditerranée" : Gênes, pathogènes et environnements, cette conférence a réuni environ 110 participants représentant 19 pays et 16 Académies méditerranéennes.

L’ensemble des sessions plénières et des tables rondes a été consacré à trois problèmes majeurs de santé publique en Méditerranée :

  • Les maladies génétiques.
  • Les facteurs héréditaires et environnementaux des maladies chroniques, notamment métaboliques.
  • L’épidémiologie des maladies infectieuses et émergentes.

Dans chacun de ces domaines, une analyse actualisée de la situation a conduit à des propositions d’action.

A/ Maladies génétiques

Elles représentent en raison d’un haut degré de consanguinité dans les populations méditerranéennes, un problème majeur et persistant de santé publique.

Il est recommandé de créer un Espace euro méditerranéen structuré de Médecine génétique reposant sur la création d’une plateforme (observatoire euro méditerranéen) et d’un réseau visant à développer :

  • la coopération internationale
  • la formation spécialisée
  • les relations entre la génétique et la société, dans une politique commune d’accès ouvert aux données scientifiques et au partage des savoirs.

B/ Maladies chroniques héréditaires et environnementales

Des changements importants dans les modes de vie et les habitudes alimentaires ont créé une détérioration dramatique de la santé dans de nombreux pays méditerranéens et du Golfe où la prévalence du diabète, de l’hypertension artérielle et de l’obésité est l’une des plus élevées du monde.

Ce constat a justifié que soit organisé un symposium satellite le 14 octobre consacré aux actions prospectives contre les maladies cardio-vasculaires et antibiotiques (syndrome cardio métabolique).

La création d’un réseau "Bio Health Mediterranean Network" a été recommandée, reposant sur 3 actions essentielles :

  • la création de centres d’excellence et le développement de la collaboration internationale,
  • le recueil essentiel des données épidémiologiques,
  • l’éducation à la santé.

C/ Epidémiologie des maladies infectieuses et émergentes

Des échanges intensifs des marchandises et de produits alimentaires, joints aux flux migratoires animaux (notamment aviaires) et humains (émigration en provenance de pays pauvres et politiquement fragiles, associés à un accroissement considérable des voyages et du tourisme ont créé une situation préoccupante, justifiant à la fois des actions coordonnées de surveillance épidémiologiques (recueil, diffusion, coordination des données), des actions de recherche interdisciplinaires particulièrement entre la médecine humaine et la médecine vétérinaire, la mise en place de réseaux de laboratoires compétents en microbiologie et en maladies infectieuses.

En résumé, une remarquable convergence de vues a été exprimée.

  1. Sur la volonté unanime de développer des actions concertées et solidaires dans le contrôle des grands fléaux de santé publique.
  2. Sur la volonté de favoriser à la fois la création de réseaux internationaux en génétique, en épidémiologie et en prévention des risques cardio-métaboliques et celle d’un Centre euro méditerranéen d’épidémiologie des maladies infectieuses et émergentes.

Professeur André Capron
Membre de l’Institut
Président du G.I.D.

GALERIE PHOTOS

Abderrahim LACHGAR, François GROS, Claud...
Rome_Parmenides_II_03
Rome_Parmenides_II_04
Rome_Parmenides_II_05
Rome_Parmenides_II_06
Rome_Parmenides_II_07
Rome_Parmenides_II_08
Rome_Parmenides_II_09
Rome_Parmenides_II_10
Rome_Parmenides_II_11
Rome_Parmenides_II_12
Rome_Parmenides_II
Rome_Parmenides_II
Rome_Parmenides_II
Rome_Parmenides_II
Rome_Parmenides_II
Rome_Parmenides_II

Média

Panneau de la IIème Conférence Parmenides
Panneau de la IIème Conférence Parmenides
video 352 275 5

MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE DU CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN

François GUINOT, Président du GID