L'Académie d'Agriculture de France a accueilli la "Rencontre interministérielle sur le projet GID-Agri"

De g. à d.: B. Hervieu, Président de l'AAF, S.E. M. H. Eyebe Ayissi, Ministre camerounais de l'Agriculture et du Développement rural, M. Gendreau-Massaloux, Vice-présidente du GID, S.E.M. S. Travert, Ministre français de l'Agriculture et de l'Alimentation, J. Brulhet, Membre de l'AAF et responsable du programme GID-Agri De g. à d.: B. Hervieu, Président de l'AAF, S.E. M. H. Eyebe Ayissi, Ministre camerounais de l'Agriculture et du Développement rural, M. Gendreau-Massaloux, Vice-présidente du GID, S.E.M. S. Travert, Ministre français de l'Agriculture et de l'Alimentation, J. Brulhet, Membre de l'AAF et responsable du programme GID-Agri De g. à d.: B. Hervieu, Président de l'AAF, S.E. M. H. Eyebe Ayissi, Ministre camerounais de l'Agriculture et du Développement rural, M. Gendreau-Massaloux, Vice-présidente du GID, S.E.M. S. Travert, Ministre français de l'Agriculture et de l'Alimentation, J. Brulhet, Membre de l'AAF et responsable du programme GID-Agri

Cette rencontre s'est tenue dans les locaux de l'Académie d’Agriculture de France, le vendredi 23 février 2018 de 15h à 15h50, à l'initiative du ministre français de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, qui a invité tous ses collègues ministres chargés de l’agriculture en Afrique au Salon International de l’Agriculture de Paris (#SIA2018).

Ce projet de rencontre s’inscrit dans le cadre général du programme GID-Agri. Le lancement de ce programme et le forum d’échanges organisé en novembre 2017 à Abidjan ont permis d’identifier les problèmes et les contraintes que rencontrent les porteurs de réussites agricoles.

Il s’agit de donner une plus grande attractivité aux métiers liés à l’agriculture en proposant aux jeunes ruraux africains des exemples de réussite de systèmes agricoles cautionnés par les académies africaines et françaises, pour les inciter à s’engager dans ces métiers sur des bases solides. Rassemblés sur une plateforme Internet accessible au plus grand nombre, ces exemples conduiront notamment à la création de réseaux de fermes-écoles et d’entreprises-écoles dans le monde rural africain. Les remontées du terrain et la force de « la pédagogie par l’exemple » sont les moteurs de ce programme, soutenu par les ministres africains et français de l’agriculture et de l’élevage.
 

Objectifs

Les métiers de l’agriculture ouvrent des perspectives d’avenir ; il est impératif de donner envie et espoir aux jeunes africains de s’installer dans le monde rural. En consultant la plateforme rassemblant des exemples de succès, les jeunes intéressés devraient trouver une vraie motivation pour entreprendre. La diffusion d’exemples de succès sur le terrain permettra de faire connaître la diversité des conditions de leur réussite : accès à l’eau et à l’énergie, au foncier, aux financements, aux marchés, à l’encadrement agricole….

Publics et pays cibles

Ce sont de jeunes agriculteurs, des ruraux et migrants urbains à la recherche d’un emploi (quel que soit leur niveau de connaissance), des agents de terrain des structures d’encadrement associatives et coopératives, des femmes, qui jouent un rôle majeur dans la transformation et la commercialisation des produits de l’agriculture. Le projet cible l’Afrique sub-saharienne et dans un premier temps les pays francophones, puis les pays anglophones.

Moyens

Pour assurer la communication entre acteurs du projet, deux outils principaux seront déployés pendant l’opération :

  • les TIC (plateforme Internet, réseaux sociaux, blogs de discussion, etc.) et notamment la téléphonie mobile, qui connaissent en Afrique un développement extraordinairement rapide ;
  • les réseaux : sur le terrain, cette large diffusion sera relayée, suivie et confortée par la constitution de réseaux de fermes-écoles ou d’entreprises-écoles du monde rural adaptés à chaque territoire, qui seront mis en place progressivement sur la base de structures existantes, à identifier et à valider.

Contenus

Les exemples présentés seront instruits par un Conseil scientifique et validés par une Commission académique dédiée. Cette caution scientifique et académique apportée par le réseau du GID est l’une des clés du succès de l’opération, car ce type de garantie n’existe pas actuellement.

Sources de recensement des exemples

De nombreuses structures seront sollicitées, en Afrique et en France: académies partenaires du GID, ministères de l’agriculture et de l’élevage, instituts d’enseignement et de recherche (INRA, IRD, CIRAD, Agropolis International, etc.), ONG, fondations, associations, structures professionnelles, organismes de financement du développement (AFD), etc.

Le Conseil scientifique et le Comité académique du GID organiseront une sélection rigoureuse des exemples les plus intéressants, pertinents et démonstratifs pour les objectifs du projet. La conception et la réalisation des supports numériques seront organisées par des financements adaptés à mettre en place.

 

Les objectifs de cette conférence interministérielle sont d’abord d’informer les autorités politiques sur le contenu de ce programme, puis de les rendre sensibles à la nécessité de proposer des solutions aux problèmes rencontrés. 

Stéphane Travert a souhaité, durant cette séquence consacrée au programme GID-Agri, porté depuis 2016 par le Groupe Interacadémique pour le Développement (GID), dont l’Académie des sciences et l’Académie d’Agriculture de France sont membres fondateurs; "travailler à la mise en place d'un environnement général favorable à l’emploi des jeunes sur tous les territoires agricoles africains concernés", à savoir :

  • une bonne gestion du foncier,
  • des ressources en eau,
  • l'accès à l’énergie et aux infrastructures,
  • des financements adaptés,
  • un encadrement technique et sanitaire,
  • un réseau de télécom,
  • la formation professionnelle…

Un premier forum d’échanges à Abidjan (Côte-d'Ivoire) en novembre 2017 a réuni plus de 100 professionnels et permis la présentation de 14 témoignages de réussites agricoles. Ce forum a confirmé le vif intérêt de ce projet, mais aussi l’importance d’un soutien des pouvoirs publics et politiques. 

Pour revoir l'intégralité de la rencontre interministérielle en vidéo, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le Forum d'Abidjan, cliquez ici.

Galerie photos

Rencontre interministérielle GID-Agri
Rencontre interministérielle GID-Agri
Rencontre interministérielle GID-Agri
Rencontre interministérielle GID-Agri
Rencontre interministérielle GID-Agri
Rencontre interministérielle GID-Agri
Rencontre interministérielle GID-Agri
Rencontre interministérielle GID-Agri

 

FIL DE L’INFO

video 352 275 5

MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE DU CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN

François GUINOT, Président du GID

 

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE DE PRÉSENTATION DU GID