Actualités

12/10/2016 (Agence Europe) – Le Secrétariat général de l’UpM (Union pour la Méditerranée) a accueilli les 10 et 11 octobre à son siège à Barcelone une conférence sur la promotion de l’emploi des femmes en Méditerranée, « catalyseur de stabilité et de développement » (“Women for the Mediterranean: Driving force for development and stability”). Les 250 participants, dont des ministres, venant de plus de 30 pays européens et du pourtour méditerranéen, y ont souligné « la nécessité d'investir dans la contribution des femmes, essentielle en tant que réponse aux défis actuels en Méditerranée » - faible croissance, extrémisme et radicalisation, migration -, affirme un communiqué de l’UpM. Ce fût aussi l’occasion d’annoncer le lancement de la seconde phase du projet conçu par l’UpM et l’ONUDI (Organisation des Nations unies pour le développement) sur la promotion de l’emploi des femmes dans l’industrie de la région MENA (Moyen Orient/Afrique du Nord). 

Une convention a été signée entre le Groupe Interacadémique pour le Développement (GID) et l’Union pour la Méditerranée (UpM)  le 29 septembre 2016 à Marseille.

Les académies fondatrices et les académies partenaires du GID et de ses réseaux méditerranéen et africain ont pris une part active à la célébration de la « Journée mondiale des sciences », qui s’est tenue  à Paris le 27 septembre 2016 à l'occasion des 350 ans de l’Académie des sciences de France, et qui a réuni au Louvre les académies des sciences du monde entier.

Bruxelles, 07/10/2016 (Agence Europe) – Une conférence ministérielle sur l’investissement dans la région du Moyen-Orient-Afrique du Nord, « Mena-Ocde », a eu lieu mardi 4 octobre à Tunis sous l’égide de l’OCDE (Organisation de la coopération et de développement économiques).

Des ministres de la Coopération internationale, de l’Investissement, du Commerce et de la Gouvernance publique y ont participé et publié dans une déclaration finale une série de recommandations axées sur l’approfondissement des réformes et l’amélioration de l’environnement de l’activité des entreprises et l'investissement.

Un ‘Programme conjoint UE-OCDE’ sur la promotion de l’investissement en Méditerranée a été lancé à cette occasion. Il vise à « renforcer qualitativement et quantitativement les investissements à destination et à l’intérieur de la région méditerranéenne », indique l’OCDE.

« Travaillant en partenariat avec les gouvernements et institutions, le programme va engager des actions régionales et nationales destinées à créer des politiques et des stratégies d’investissement plus solides et plus cohérentes », précise l’organisation. L’objectif sera de « proposer des réponses stratégiques aux défis actuels »et un cadre de discussion sur « ce qui peut favoriser une croissance inclusive, l’emploi et une intégration régionale et internationale accrue ».

Pour l’OCDE : le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) forment « une région diversifiée dont le potentiel de développement n'a pas été encore libéré ». Sa « situation géographique privilégiée » et sa « population jeune de plus en plus formée », mais également un « grand potentiel dans des secteurs tels que les énergies renouvelables, l'industrie, le tourisme ou les services d'aide au développement des entreprises »soulignent son intérêt pour les investisseurs. « Au cours des dernières décennies, les pays de la région MENA ont mis en œuvre des réformes pour accroître leur ouverture et leur diversification économiques et pour soutenir le développement du secteur privé », affirme l’organisation. 

La Commission européenne annonce l’octroi de 200 millions € à la facilité d’investissement pour le voisinage afin de mobiliser plus de 2 milliards €  d’investissements dans le voisinage méridional et oriental de l’Union

La Commission européenne a annoncé aujourd'hui l'octroi de 200 millions € en faveur de la facilité d’investissement pour le voisinage.

Cette enveloppe permettra de mobiliser 2 milliards € d’investissements pour les infrastructures critiques, couvrant les transports, l’énergie et l’environnement, ainsi que le développement des secteurs social et privé dans les pays partenaires du voisinage à l’est et au sud des frontières de l’Union.

«Le développement économique et social est au cœur du soutien de l’UE pour contribuer à la stabilisation des pays de notre voisinage. Ce financement aidera les pays partenaires à procéder à des investissements essentiels qui, sans cela, seraient reportés faute de ressources, au risque d’entraver le développement économique. Il démontre la volonté continue de l’UE d’accélérer l’investissement et de soutenir le développement inclusif dans l’ensemble de la région, ce qui a pour effet d'accroître la résilience des pays et de traiter les causes profondes des migrations», a déclaré M. Johannes Hahn, le commissaire pour la politique européenne de voisinage et les négociations d’élargissement.

La facilité d’investissement pour le voisinage (FIV) est un instrument qui associe les subventions de l’UE et des ressources financières des secteurs public et privé, telles que des prêts et des prises de participation, de manière à mobiliser des prêts supplémentaires pour le développement d'infrastructures essentielles et celui des secteurs social et privé, y compris un soutien spécifique aux PME. Entre 2008 et 2014, 95 projets ont bénéficié d'une aide financière au titre de la FIV, représentant plus de 1 milliard € et mobilisant un volume de financement combiné de plus de 25 milliards €.

 

Télécharger le document PDF

FIL DE L’INFO

video 352 275 5

MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE DU CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN

François GUINOT, Président du GID