Actualités

Les académies fondatrices du GID et celles du réseau GID-EMAN se réuniront à l'Hôtel Golden Tulip, au 6 place Henri Verneuil - 13002 Marseille, le 28 Septembre à 16h45.

François Guinot, président du GID, et Michèle Gendreau-Massaloux, vice-présidente du GID, feront part de l'évolution du Groupe, qui est entré en 2015 dans une période de transition très positive.

Après un moment d'échanges avec les académies sur cette transition, l'Assemblée générale du réseau GID-EMAN sera ouverte sous la présidence du Professeur Maurizio Brunori. Son ordre du jour prévoit notamment le renouvellement du bureau, les Professeurs Maurizio Brunori, George Bahr et Albert Sasson devant quitter leurs fonctions de président et de vice-présidents à l'issue de deux mandats consécutifs.

Pour en savoir plus sur le GID-EMAN, cliquez ici.

Les «  Deuxièmes journées scientifiques internationales ENSPEDIA » se tiendront les 19 et 20 juillet 2016 à l’Université Cheik Anta Diop à Dakar sur une recherche-action entre sciences sociales et sciences médicales ainsi qu’un atelier formation pour des personnes «référentes» pour l’amélioration de la qualité des soins dans les 8 pays du programme ENSPEDIA.

Pour consulter le programme de ces journées, cliquez ici.

Pour consulter le programme des ateliers, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le programme ENSPEDIA, cliquez ici.

A noter dans vos agendas ! Save the date 

 

 

A l’occasion de son 350e anniversaire

l’Académie des sciences organise en partenariat avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD) 

et sous l’égide du Groupement interacadémique pour le développement (GID)

 

une rencontre internationale

Les savoirs en action pour un codéveloppement en Méditerranée

le 29 septembre 2016

au MuCEM à Marseille

 

Au cours de cette manifestation qui associe les académies du pourtour méditerranéen, des organisations internationales et des institutions scientifiques, des acteurs de l’économie et de la société civile, conférences et débats aborderont les grands défis auxquels la Méditerranée est aujourd’hui confrontée : le changement climatique, la gestion du littoral et celle des ressources en eau, le développement économique et l’emploi des jeunes… Parmi les intervenants : S.A.S le Prince Albert II de Monaco, Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Delphine Borione, secrétaire générale adjointe de l’Union pour la Méditerranée, Ismaël Serageldin, directeur de la Bibliothèque d’Alexandrie.   

Entrée libre dans la limite des places disponibles et sur inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Télécharger le programme

Download the program

 

 

Parmi les 21 projets phares retenus par la Commission européenne en 2016 concernant des infrastructures de recherche, un projet particulier se détache : l’Infrastructure européenne de recherche pour les sciences du patrimoine, l’E-RIHS. Ce projet entend coordonner une trentaine d’équipements existants répartis sur douze pays. Il s’agit en outre d’un projet résolument pluridisciplinaire puisque sont réunies : archéologie, anthropologie, histoire de l’art, paléontologie, conservation et restauration des objets culturels ou d’histoire naturelle, mais aussi physique, chimie, mathématiques, informatique...

Développer d’ici 2022 l’accès de toutes ces sciences humaines et sociales aux instruments existants et au-delà créer une communauté de scientifiques qui transcende les frontières entre les disciplines mais aussi les frontières géographiques.

En savoir plus sur le projet E-RIHS

Bruxelles, 03/06/2016 (Agence Europe) - Les ministres de la Coopération des pays membres de l'UpM (Union pour la Méditerranée) se sont réunis jeudi 2 juin en Jordanie, sur les rives de la mer Morte, à l'invitation des deux coprésidences, l'UE et la Jordanie représentées par le commissaire européen à la Politique de voisinage, Johannes Hahn, et le ministre jordanien de la Coopération et de la Planification, Imad N. Fakhoury.

Cette « première réunion ministérielle pour la coopération régionale et la planification » dans un cadre euro-méditerranéen a permis de « définir les étapes clés qui permettront le renforcement de l'impact de la coopération régionale », indique l'UpM dans un communiqué.

Le commissaire Hahn a mis en avant les possibilités de coopération régionale offertes par l'intégration régionale et son apport à la croissance économique et à la création d'emplois partout dans la région. Il a insisté sur « le soutien offert par la Politique européenne de voisinage », récemment révisée. « L'Union européenne s'est pleinement engagée en faveur du partenariat pour le développement de la région, et elle aidera à mettre en œuvre la vision d'une région qui collabore, qui est intégrée et interconnectée, tout en menant à bien les priorités spécifiques nationales ».Pour M.Hahn, le défi le plus important est aujourd'hui de « trouver des moyens permettant aux jeunes hommes et aux jeunes femmes de notre région d'envisager un avenir rempli de sens: avoir un sentiment d'appartenance à une communauté locale et mondiale où ils puissent apporter leurs contributions et obtenir des récompenses pour leurs compétences individuelles. Nous devons leur envoyer le message que nous voyons l'avenir de la région comme un avenir de coopération et d'échanges ».

L'autre coprésident, le ministre jordanien a rappelé que « la région euro-méditerranéenne fait face à de plus en plus de défis communs. Une coopération régionale de type 'gagnant-gagnant' est un complément essentiel pour presque toutes les politiques que nous menons à l'échelle nationale. Par conséquent, nous avons convenu de redoubler d'efforts pour la mise en œuvre des priorités régionales, notamment en les intégrant de manière plus active dans les activités de planification de chaque pays et dans la coordination de la coopération financée par les différents partenaires »

FIL DE L’INFO

video 352 275 5

MOBILISER LES SAVOIRS AU SERVICE DU CODÉVELOPPEMENT EURO-AFRICAIN

François GUINOT, Président du GID