Le portail GID regroupe les sites consacrés aux programmes du Groupe Inter-académique pour le Développement
Page d'accueil » Parmenides » Le GID et l’Espace Méditerranéen de la Science
lundi 10 janvier 2011, par André Capron
Version imprimable de cet article Version imprimable
Le GID et l’Espace Méditerranéen de la Science
Texte de l’allocution prononcée devant l’Assemblée Parlementaire de la Méditerranée (APM) au Palais de l’Unesco, Paris, le 9 novembre 2010

Au-delà des progrès spectaculaires qu’elle a connus au cours du 20ème siècle, la Science a acquis deux dimensions nouvelles.

La confirmation de son rôle fondamental dans le développement social et économique, et l’émergence des Sociétés du Savoir ; de Dubaï à Shanghai, de Pretoria à Tallinn, de Singapour à Bangalore, les nouvelles relations qui unissent Science et Développement ont conféré au triangle d’or que constituent la Formation, la Recherche et l’Innovation, une importance stratégique particulière. D’autre part, le développement de relations nouvelles entre la Science et la Société, fondé sur l’évidence accrue que le partage du savoir et du développement scientifique, ne peut désormais plus reposer sur des pratiques de "marchandisation passive", mais sur des stratégies d’appropriation incluant les spécificités socio-culturelles.

A cet égard, au-delà de l’universalité du savoir, l’intégration de ses dimensions régionales et celles de la diversité biologique et culturelle est une condition essentielle de son appropriation et de sa diffusion.

Garantes de l’excellence scientifique, carrefours naturels du dialogue interdisciplinaire, reflets nationaux et régionaux des dimensions socio-culturelles, les Académies constituent par nature, des forums d’interactions et d’échanges entre la Science et la Société particulièrement à un niveau international, en raison de leur indépendance politique et économique, de leur autonomie et de leur légitimité.

Né en 2007 à partir d’un noyau fondateur de cinq académies nationales françaises, le Groupe Inter-académique pour le Développement (G.I.D.) a vu se joindre rapidement à lui les Académies d’Italie, du Maroc, du Sénégal et la Bibliothèque Alexandrine. A ce jour, 19 Académies lui sont désormais associées.

Durant les 3 dernières années, le GID a initié et développé cinq activités importantes :

- Un programme international dédié à l’éducation des femmes à la santé Women Health Education Programme - WHEP) qui, au travers d’un site interactif (whep.info) a accueilli en 3 ans, 200 000 visiteurs, et a permis une diffusion très efficace du savoir dans les pays en développement et les pays émergents, programme reconnu comme un outil essentiel de la promotion du rôle capital des femmes dans le développement de la santé.

- Le programme Avicenne consacré à améliorer l’intégration des stratégies éducatives dans le contexte socio-culturel des communautés auxquelles elle s’adresse.

- Le programme Sciences, Métiers et Sociétés qui vise, grâce à une série de séminaires internationaux spécialisés, à promouvoir l’excellence scientifique et technique des cadres managériaux des grands programmes de développement. Trois grands ateliers ont été dans ce cadre organisés « Eau et environnement » (Serbie 2007), « Énergies renouvelables » (Rabat novembre 2007), « Agriculture, Alimentation et Biotechnologie » (Dakar, novembre 2009).

- En 2007, considérant la participation très importante des académies de la région méditerranéenne à l’initiative du GID, il a été décidé de concentrer l’action du Groupe sur le développement de l’ Espace méditerranéen de la Science et à la création du programme Parmenides . Cette opération a été concrétisée par la création du réseau Académique Euro Méditerranéen (EMAN).

Ainsi qu’il vient d’être mentionné, EMAN associe 19 Académies et diverses institutions méditerranéennes dans les pays ne disposant pas d’Académies (Chypre, Malte par exemple). Les statuts d’EMAN ont été approuvés et la première assemblée générale statutaire a été tenue à Alexandrie le 21 juin 2010. Le réseau EMAN est en voie de reconnaissance officielle en tant que réseau régional par l’Inter Academy Panel (IAP).

L’un des succès les plus importants du GID a été la contribution essentielle à la création de l’Académie des sciences du Liban dont la première session solennelle s’est tenue sous les présidences du Président de la République et du Premier Ministre à Beyrouth en novembre 2009.

Symboliquement conçu comme le « temple du savoir » en Méditerranée, le Programme Parmenides a progressivement construit ses piliers au travers de conférences internationales thématiques consacrées aux priorités du développement scientifique.

La 1ère conférence organisée en juin 2008 à l’Institut de France a accueilli 150 participants représentant 23 pays méditerranéens et 17 Académies des sciences.

Consacrée au thème « Environnement et Développement durable en Méditerranée », elle a été structurée en 3 symposiums : Agriculture et développement durable, Ressources halieutiques et environnement , I mpact des changements climatiques et adaptation . Des recommandations spécifiques ont été émises et communiquées aux chefs d’états, à Paris le 13 juillet 2008 pour la première conférence de l’ Union pour la Méditerranée .

Le succès unanimement reconnu de cette première conférence a généré l’organisation de la 2ème conférence Parmenides à Rome en octobre 2009 , organisée par l’Accademia nazionale dei Lincei (Italie), et consacrée au thème « Sciences et Santé en Méditerranée ». Cette conférence a constitué la première opportunité d’une vision régionale partagée des enjeux majeurs de santé en Méditerranée, notamment dans le contexte des gênes, pathogènes, et de l’environnement : maladies génétiques, facteurs héréditaires et environnementaux des maladies chroniques épidémiologiques, des maladies infectieuses et émergentes.

Réputée mondialement pour le caractère exemplaire de ses régimes alimentaires, la Méditerranée devient paradoxalement l’une des régions du monde les plus menacées par l’incidence explosive des maladies métaboliques et cardio-vasculaires.

Des modifications profondes liées aux modes de vie et aux habitudes alimentaires ont généré l’émergence rapide et spectaculaire, du diabète, de l’obésité et des maladies cardio-vasculaires en Méditerranée et dans les pays du Golfe. Les échanges de cette conférence ont été particulièrement gratifiants et fructueux.

D’une part, le principe d’un réseau méditerranéen Bio. Med. Health a été élaboré. D’autre part, les conclusions et recommandations de la conférence ont inspiré les discussions de la récente réunion des ministres de la Santé de la région méditerranéenne.

La 3ème conférence Parmenides a été consacrée au thème général : Richesse et diversité méditerranéennes : biologie et culture, et organisée par la Bibliothèque Alexandrine à Alexandrie en juin 2010 . Délibérément focalisée sur des objets, enjeux essentiels de la diversité biologique et culturelle : l’arbre, le poisson, et le livre, cette conférence a permis une analyse convergente et interactive des priorités de préservation de la biodiversité et de la diversité culturelle.

Elle a permis, grâce à des échanges particulièrement riches, une vision interdisciplinaire de la diversité, illustrant, s’il en était besoin, l’indispensable complémentarité des stratégies de préservation de la biodiversité et de la diversité culturelle.

Des moments forts furent vécus dans l’analyse de l’avenir du livre et de la traduction, traits d’union interculturels puissants en Méditerranée.

La 4ème conférences Parmenides est programmée en novembre 2011 à Rabat et sera consacrée au thème « Eau, assainissement et enjeux sanitaires : environnement et santé », dans le contexte du développement méditerranéen marqué par une urbanisation et une littoralisation explosives, et un développement considérable de l’accueil touristique.

L’esprit de ces conférences et leur organisation visent, selon les objectifs du GID, à confronter les données les plus actuelles de la science à la réalité des attentes sociétales et aux dimensions complexes de la gouvernance économique. Des conclusions et des recommandations élaborées pour chacune des conférences permettront d’éditer, au cours de l’année 2011, un document reprenant les propositions du GID concernant le développement scientifique méditerranéen.

Une conférence de synthèse finale est prévue en début 2012 . Elle visera à définir, au travers des quatre rapports thématiques et dans une vision intégrative des grands enjeux, les orientations majeures des stratégies de développement en Méditerranée.

Tels sont résumés les objectifs du GID et ses réalisations actuelles. Véritable forum inter-académique de la Méditerranée, le GID peut constituer, en partenariat avec l’Assemblée Parlementaire de la Méditerranée (APM), un outil de dialogue permanent, et de développement scientifique et de progrès social, essentiels dans cette région du monde.

Prof. André Capron
Membre de l’Institut
Président du GID