Le portail GID regroupe les sites consacrés aux programmes du Groupe Inter-académique pour le Développement
Page d'accueil » FAIRE DE L’ANTHROPOLOGIE
Date de publication : mercredi 20 janvier 2010
FAIRE DE L’ANTHROPOLOGIE

Dans leur collection « Recherches / Terrains Anthropologiques », les éditions La Découverte publient FAIRE DE L’ANTHROPOLOGIE, santé, science et développement de LAURENT VIDAL(*). En vente à partir du 28 janvier 2010.

Qu’est-ce que « faire de l’anthropologie », comment « être anthropologue », aujourd’hui ?

Pour répondre à ces questions, Laurent Vidal s’intéresse à la « fabrique » de l’anthropologie : à partir de recherches menées dans le champ de la santé en Afrique, il invite en effet le lecteur à comprendre comment une recherche est imaginée, mise en place, suivie mois après mois et conclue, cela en se penchant sur les discussions et négociations engagées avec ses différents acteurs (collègues, populations « enquêtées », décideurs).

Partant de là, sont alors progressivement interrogées des préoccupations qui sont finalement au cœur de la pratique de toute anthropologie : la collaboration avec d’autres disciplines, la négociation de sa place dans le « monde de l’intervention » – ici la santé –, la dimension scientifique de sa démarche, soucieuse de comprendre l’existant mais aussi d’agir sur lui. Le sida, la tuberculose, le paludisme ou la santé maternelle, tout comme les rapports à la maladie et les pratiques des soignants qui sont au cœur des recherches décryptées, permettent alors de dessiner une anthropologie critique des projets de recherche qui rend indissociables le regard sur l’autre (qu’il soit médecin, malade, décideur ou chercheur) et une attention à ses propres choix de chercheur (en matière de méthode, d’objet et de terrain). C’est à cette tentation là – difficile à atteindre, jamais définitivement acquise – que l’anthropologie est invitée à céder.

- (*) Laurent Vidal est anthropologue, directeur de recherche à l’IRD (Institut de recherche pour le développement) et membre de l’UMR SE4S (Sciences économiques et sociales, systèmes de santé, sociétés). Il a publié de nombreux ouvrages sur le sida, la santé et l’épistémologie des sciences sociales. Il poursuit actuellement ses recherches au Cameroun.